Théia

En astronomie, Théia est une planète hypothétique qui aurait été impliquée dans la formation de la Lune par une collision avec la Terre.



Catégories :

Objet céleste hypothétique - Objet céleste

Recherche sur Google Images :


Source image : www.futura-sciences.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • En astronomie, Théia est une protoplanète de la taille de Mars qui... Celle-ci établit que la Lune serait née d'une collision entre Théia et la Terre, ... (source : theia-partners)
Théia
Caractéristiques physiques
Diamètre équatorial ∼ 6500 km
Volume x km³
Masse ∼500×1021 kg
Impact de deux planétisimaux

En astronomie, Théia (quelquefois nommée Orphée) est une planète hypothétique qui aurait été impliquée dans la formation de la Lune par une collision avec la Terre.
La principale raison qui pousse une majorité de scientifiques et de spécialistes à adopter cette théorie est que, comparativement aux lunes des différentes planètes du dispositif solaire, la nôtre est bien plus grande que la moyenne et sa distance avec la Terre est inférieure à celle entre les autres planètes et leurs lunes. Donc notre lune ne peut pas avoir été obtenue en interceptant un corps céleste qui passait par là comme les autres planètes. La théorie soutient que Théia devait suivre une orbite quasiment comparable à celle de la Terre, s'est constituée à un point de Lagrange Terre-Soleil, et avait acquis une masse environ comparable à celle de Mars, jusqu'à leur collision.
Le nom Théia est dérivé de la mythologie grecque : Théia était une titanide qui donna naissance à Séléné, déesse de la Lune et sœur d'Hélios (le Soleil) et d'Éos (l'Aurore).

Hypothèse

Animation (échelles non respectées) de Théia se formant au point de Lagrange de la Terre, puis, perturbée par la gravité, entrant en collision et aidant à la formation de la Lune. L'animation progresse au rythme d'une année par image, donnant l'impression que la Terre ne bouge pas. La vue est prise du pôle sud.

Selon une théorie dominantelaquelle ?, il y a 4, 533 milliards d'années − soit à peu près 34 millions d'années après la formation de la Terre − ce planétoïde de la taille de Mars (6 500 km de diamètre) aurait heurté la Terre à 40 000 km/h sous un angle oblique, détruisant l'impacteur et éjectant ce dernier ainsi qu'une portion du manteau terrestre dans l'espace. Des simulations informatiques d'un tel événement ont suggéré qu'environ 2 % de la masse originelle de l'impacteur aurait produit un anneau de débris en orbite. Par accrétion, entre un et 100 ans après l'impact, la moitié de ces débris aurait donné naissance à la Lune.

Conséquences

Les conséquences de la collision entre Théia et la Terre auraient été majeures pour notre planète et seraient à la base du développement de la vie complexe. Théia serait par conséquent responsable d'une chaîne d'événements complexes essentiels à la vie sur Terre.

  1. Cette collision aurait permis à la Terre de devenir bien plus massive puisque celle-ci aurait absorbé un partie de sa jumelle lors de l'impact.
  2. Elle serait par conséquent à l'origine d'un accroissement de la gravité de la Terre. On peut estimer que la "protoTerre" (avant cet impact géant) était particulièrement comparable à Vénus. Cet accroissement de la gravité a permis de retenir d'autant mieux les gaz de l'atmosphère primitive. Avec cette atmosphère, l'ensemble des comètes qui nous ont heurtés ensuite, se sont désintégrées pour faire place, après plusieurs années, à une quantité d'eau totale équivalente à la moitié de toute l'eau sur Terre. [réf.  souhaitée]
  3. Théia aurait aussi été vitale pour notre planète en permettant à la Terre d'hériter d'un noyau plus gros. Combiné à la rotation de la Terre, ce tout nouveau noyau, plus massif et principalement constitué de fer, est à l'origine de la magnétosphère terrestre qui nous protège des radiations mortelles du vent solaire.
  4. Un accroissement de la dimension du noyau aurait aussi eu pour effet d'augmenter l'intensité de la convection mantellique. Le noyau étant plus massif et diffusant une plus forte énergie, la roche en fusion du manteau aurait commencé à monter vers la surface de la Terre, créant des volcans grâce à l'intrusion du magma entre les plaques tectoniques. De nombreuses éruptions s'ensuivirent, libérant dans l'atmosphère d'énormes quantités de dioxyde de carbone et de méthane. La libération de ces gaz aurait alors créé l'effet de serre et aurait par conséquent permis à la Terre de se réchauffer. Suite à ce réchauffement, la vapeur d'eau envoyée lors des éruptions volcaniques aurait enfin pu s'accumuler sous forme de nuages et l'autre moitié de toute l'eau de la Terre serait tombée sous forme de pluie.
  5. La dernière contribution de Théia aurait d'avoir su stabiliser les climats et les températures. Après avoir été elle-même pulvérisée en nous heurtant, Théia aurait laissé des débris en orbite autour de la Terre, débris provenant en partie de Théia et en partie du manteau de la protoTerre[1]. Ces débris, dont la grande partie ont dû en premier lieu former un anneau aux alentours de la limite de Roche, ont fini par s'amalgamer avec le temps en un corps céleste, la Lune. C'est grâce à l'attraction de la Lune sur la Terre que la précession des équinoxes prend 25 800 ans. Sans cette Lune si massive, l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre serait chaotique, oscillant de façon irrégulière à l'échelle des temps géologiques, presque de 0 à 90°. Les climats changeraient du tout au tout, ça aurait été particulièrement défavorable au développement des formes vivantes évoluées, en particulier sur les continents.

Notes et Références
  1. Ce qui est fortement suggéré par l'analyse isotopique des éléments lunaires.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ia_(plan%C3%A8te).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu